Visite d’atelier : Anne Procoudine-Gorsky

Au départ on a pris cet atelier avec Lise une amie restauratrice du Patrimoine. Elle avait pris cet endroit mais ne se sentait pas de le garder seule, elle m’a proposé de le partager, j’ai dit oui. Le premier truc qu’on a fait ce sont des sculptures avec ma fille et un sculpteur, des menhirs en béton cellulaire pour un évènement à Quarré-les-Tombes, une fête celtique…

Après Lise est partie, il y a eu des déménagements rangés dans le fond de l’atelier… Ce n’est jamais assez grand un atelier ! Je travaille au sol, j’aime les grands formats. Je ne suis pas tout le temps ici, j’ai commencé la gravure, ça me permet de travailler avec la même implication du corps sur des petits formats… Génial de découvrir ça !


Ça fait 16 ans que je suis dans la région avant j’étais en région parisienne, puis au Gabon… Les gens par ici commencent à me connaitre, j’aime la région… Un seul reproche c’est loin de la mer, enfin ici au Gué-Pavé il y a la rivière…
J’ai travaillé sur une série pendant le premier confinement, plusieurs dessins par jour, c’est agréable d’y travailler chaque jour, j’ai entamé un dialogue avec le Journal de confinement de Wajda Mouawad directeur du Théâtre de la Colline, il a lu chaque jour un texte… ça m’a donné un fil conducteur. Ma série sur la chute a démarré il y a 2 ans avec une formation en Art Thérapie, en 2020 j’ai eu des chocs émotionnels… J’explore ces sensations… Je sens la vitesse de mon corps qui tombe !
j’attends ma certification d’art-thérapeute repoussée à cause de la crise sanitaire, je suis en train de rédiger mon mémoire « l’art-thérapie peut-elle aider les migrants »… J’ai commencé à exercer aux Ateliers d’Art de Saint-Père : « Comment mettre en forme ce qu’on ressent sans passer par la parole ». J’ai travaillé sur des décors, sur des peintures murales dans des écoles et des centres sociaux, ce que j’y fais me nourrit dans mes créations à l’atelier. A Saint Père je donne des cours, je pratique le « lâcher prise » on explore des manières de faire pas habituelles , par exemple peindre avec la main gauche pour des droitiers. La Balalaïka, je l’ai achetée chez Claude Ramos de la boutique Cœur et Musique à Avallon, quand je l’ai vue je me suis dit « c’est pour moi ! », mon sang russe a parlé, mon arrière-grand-père a été le premier à pratiquer la photo couleur en Russie, missionné par le Tsar il a exploré tout le pays à l’époque… Je suis partie sur ses traces… Je prépare un nouveau voyage…

Atelier d’Anne Procoudine-Gorsky : Le Gué-Pavé 89600 Montillot
Les Ateliers d’Art de Saint Père : 11 rue de l’Abbé Pissier 89450 Saint-Père
anneprocoudine@gmail.com

Retrouvez ses œuvres en vente, ainsi que celles des autres artistes dans notre boutique :
https://www.delartdelair.com/12-anne-procoudine-gorsky


Une réflexion sur « Visite d’atelier : Anne Procoudine-Gorsky »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *