IMPROVISATION SOUS LE COUDE

« J’aime travailler en équipe et collaborer avec d’autres artistes. La solitude de l’atelier me pousse à la rencontre d’autres possibles. J’ai accepté l’idée de Benoit sans hésiter, le son de la cornemuse m’appelant vers des terres inconnues. Le voyage que je peux traverser avec ses sonorités me permet d’explorer une manière de peindre que je ne m’autorise pas au quotidien. Nous partageons l’instant avec ce pont que la musique et la peinture provoquent».

Anne Procoudine-Gorsky, artiste plasticienne

« Lorsque Anne nous a montré, lors de la soirée du 30 novembre 2019, aux Ateliers d’Art de Saint-Père, sa manière de peindre, j’ai été frappé par le nombre de similitudes qui rapprochaient, un peu contre toute attente qui les sépare apparemment, son art du mien.
Comme elle travaillait en musique ce soir là, l’idée m’est venue de lui proposer de faire en quelque sorte, la bande sonore, en direct, d’un moment de création de sa peinture.
Nous nous retrouvons dans une position passionnante sur le plan artistique : accompagnateur l’un de l’autre, sans qu’aucun des deux, apparemment ne tienne les rênes de ce qui surgit ».

Benoit Trémolières, facteur et joueur de cornemuse irlandaise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *